Archives de catégorie : Secours

Opération de secours à Gournier le 5 août 2010

Le jeudi 5 aout, vers 13 heures, un groupe effectuant un stage dans le massif du Vercors avec l’UCPA (organisateur de séjours) et encadré par un titulaire du brevet d’état de spéléologie, s’engage dans la grotte de Gournier. Cette grotte commence par un lac puis suit une immense galerie sèche de 2,5 kilomètres dont le sol est percé de 4 orifices permettant de rejoindre la rivière souterraine. L’objectif de ces visiteurs était d’entrer dans la rivière par le deuxième accès et de rejoindre la galerie principale par le premier accès, situés respectivement à 1 400 mètres et 800 mètres de l’entrée. Il s’agit d’un parcours très fréquenté par les guides en spéléologie et ne présentant aucune difficulté.

À 15 h 30, alors que le groupe progresse dans la rivière, une jeune femme chute et ressent une violente douleur au genou. Le guide décide de la sortir de la rivière par le premier accès. Une fois la victime au sec, et conditionnée sous une couverture de survie, l’encadrant sort avec le reste du groupe, en laissant une personne avec la blessée. Il donne l’alerte et retourne auprès de la jeune femme pour attendre les sauveteurs. L’alerte arrive au CTA CODIS qui contacte un conseiller technique vers 17 h 20.

Le plan de secours spécialisé est déclenché et les moyens sont envoyés sur place. Pour la partie souterraine (dans la cavité et en surface), ce sont en tout 39 personnes qui sont engagées :
– 8 sapeurs pompiers,
– 4 CRS,
– 2 gendarmes,
– 3 SAMU,
– 2 ADRASEC et
– 20 spéléologues du Spéléo SecourS Isère.

Une fois la douleur calmée par le médecin, la victime est brancardée dans la galerie très chaotique, elle est évacuée en 2 h 30 et arrive au poste de commandement vers 23 h 30. Elle est alors prise en charge par un VSAB et dirigée vers le centre hospitalier de Romans (26).

L’opération s’est très bien déroulée, tous les services présents ont parfaitement collaboré. Les conseillers techniques remercient l’ensemble des personnes engagées pour leur disponibilité et leur efficacité ainsi que le propriétaire du site des grottes de Choranche pour la mise à disposition d’une salle.

Opération de secours Aulp du Seuil

Dimanche 30 août 2009 vers 3h40 du matin une alerte parvient au conseiller technique adjoint pour un retard d’un groupe de spéléo du SCV (Spéléo Club de Vienne).
Deux spéléo en exploration-désobstruction dans un trou sur le secteur de l’Aulp du Seuil, coté Cirque de Saint Même ne sont pas ressortis à minuit. Une collègue est partie les rejoindre pour savoir ce qui se passait. Sans nouvelles de cette dernière non plus à 3h40, l’alerte est donnée.

Un dispositif de moyenne ampleur est alors mis en place, mobilisant 14 spéléos (SSF, PGHM, CRS et GRIMP) ainsi des membres de l’ADRASEC38 et la logistique du SDIS. L’hélicoptere fera 2 rotations pour déposer des secouristes à proximité de l’entrée de la cavité. Ces derniers annonceront la sortie des spéléos en difficulté vers 8h20.

Ils faisaient une désobstruction à l’aide d’un perfo thermique et ont été victime d’une sérieuse intoxication au monoxyde de carbone (CO). Ils sont sortis très lentement mais par leurs propres moyens.

Trois nouvelles rotations d’hélicoptère auront été nécessaires pour évacuer blessés et sauveteurs. Après une prise en charge médicale sur place, les blessés ont été héliportés vers le CHU de Grenoble.

Intervention partie haute du canyon des ECOUGES – 5 mai 2009

2 artificiers, membres de la 3SI sont intervenus les 5 et 6 mai derniers pour dégager le corps d’un canyoniste et sécuriser les lieux.Le 5 mai deux artificiers du SPELEO SECOURS ISERE, titulaires du certificat de préposé au tir, ont été engagés à la demande du PGHM de GRENOBLE et sur réquisition préfectorale, pour dégager le corps d’un canyoniste de 19 ans coincé dans un siphon au bas d’une cascade de 21 m. Ils étaient appuyés par un artificier du GSGN [[Groupe Spéléo de la Gendarmerie Nationale]].

Le corps était piégé sous des blocs dans une zone noyée. La première série de tir n’a pas suffisamment fait baisser le niveau de l’eau, il était tard, il a fallu remonter le canyon (100 m) et rejoindre la route.
Le lendemain, un plongeur de la Gendarmerie déjà présent la veille a réussi à dégager le corps. Vers 12h00, le chef d’opération a demandé aux artificiers de dégager des blocs afin de faire disparaitre le siphon. Deux tirs ont permis de boucher l’entrée du siphon.

Même si la cause du décès a été traitée, il reste quelques travaux à réaliser afin qu’aucun autre siphon ne se forme à court terme, au bas de cette cascade qui a déjà tué par deux fois. Il est prévu d’y retourner après le 4 juin.

Coufin – 21 février 2009

Samedi 21 février 2009, vers 13h une alerte parvient au conseiller technique adjoint, pour une luxation à l’épaule survenue à un spéléologue, dans le réseau de Coufin Chevaline à CHORANCHE.

Compte tenu du type de blessure et de la configuration du réseau (étroitures, rivière, méandre…) il est décidé de mobiliser rapidement une équipe médicale avec le double objectif de médicaliser au plus vite la victime (risque de séquelles) et d’alléger son évacuation en temps et en moyens.

24 sauveteurs (12 spéléos de la Fédération Française de Spéléologie, 2 CRS du secours en montagne, 2 membres du SAMU et 8 sapeurs pompiers) ont été mobilisés, une vingtaine était en pré-alerte chez eux.

L’évacuation a duré 3 heures, la victime a pu marcher tout le temps, elle a été assistée dans les passages verticaux ou aquatiques, elle est sortie vers 22h15. Elle a été admise au CHU de GRENOBLE, elle en est sortie le lendemain. La fin complète des opérations a eu lieu à 23h00.

Nous remercions la société d’exploitation du site des Grottes qui a mis à disposition une salle qui a servi de PC.

Trisou – 19 actobre 2008

L’alerte parvient à un conseiller technique adjoint (par l’intermédiaire du n° d’appel national du SPELEO SECOURS FRANÇAIS-SSF), le dimanche 19 octobre, elle est transmise immédiatement au SAMU puis à 2 autres conseillers techniques adjoints (CTA), et au CODIS 38.

Un spéléologue a fait une chute de 15m dans l’un des premiers puits de cette cavité.

Un CTA se rend immédiatement sur les lieux, un autre, en liaison avec le CODIS 38 et l’unité de permanence du Secours en Montagne détermine les moyens à engager. Les premiers sauveteurs disponibles de la CRS et du SDIS seront héliportés sur le site avec un “point chaud“ (couvertures de survie). L’objectif prioritaire est de protéger la victime gravement blessée. Le déclenchement du plan de secours est envisagé. Une équipe du SAMU est constituée et se prépare avec des moyens de médicalisation “lourds“.

Le poste de commandement est installé a 50 m de l’entrée du trou. Le déclenchement du plan de secours est demandé. Les premiers secouristes acheminés en hélicoptère, s’engagent dans la cavité. En parallèle, la CRS Alpes mobilise du personnel, le SDIS 38 alerte les membres du GRIMP, les moyens du Spéléo Secours Isère (SSSI) sont alertés, par les conseillers techniques adjoints (CTA) , 6 sauveteurs et du matériel se déplacent sur les lieux. Le SDIS 38 complète son dispositif en surface.

– L’équipe médicale du SAMU entre sous terre. Le bilan médical nous parvient : la victime souffre d’une fracture du fémur, d’un traumatisme crânien et d’un enfoncement du visage. Le blessé est fortement médicalisée. Du personnel en renfort (CRS Alpes et SSSI) se dirige vers le site.
– 3 équipes s’engagent sous terre pour installer le dispositif d’évacuation du blessé.
– Le médecin demande l’acheminement de poches de sang et d’oxygène à l’entrée de la cavité.
– L’évacuation du blessé débute avec 22 sauveteurs sous la direction d’un CTA.
– L’hélicoptère se positionne avec une deuxième équipe médicale dans la plaine d’Herbouilly, située à 2 km.
– En début de soirée, la victime est dehors et prise en charge par une ambulance du SDIS.
– Le blessé est acheminé par hélicoptère au CHU de Grenoble.
– L’opération de secours est terminée à 20h00.

Opération de secours à Coufin – Choranche

Samedi 21 février 2009, vers 13h une alerte parvient à François LANDRY conseiller technique adjoint, pour une luxation à l’épaule survenue à un spéléologue du Doubs, dans le réseau de Coufin Chevaline à CHORANCHE.

Compte tenu du type de blessure et de la configuration du réseau (étroitures, rivière, méandre…) il est décidé de mobiliser rapidement une équipe médicale avec le double objectif de médicaliser au plus vite la victime (risque de séquelles) et d’alléger son évacuation en temps et en moyens.

24 sauveteurs (12 spéléo de la Fédération Française de Spéléologie, 2 CRS du secours en montagne, 2 membres du SAMU et 8 sapeurs pompiers) ont été mobilisés, une vingtaine étaient en pré-alerte chez eux.

L’évacuation a duré 3 heures, la victime a pu marcher tout le temps, elle a été assistée dans les passages verticaux ou aquatiques, elle est sortie vers 22h15. Elle a été admise au CHU de GRENOBLE, elle en est sortie le lendemain. La fin complète des opérations a eut lieu à 23h00.

Nous remercions la société d’exploitation du site des Grottes qui a mis à disposition une salle qui a servi de PC.

Granier – Cuvée des ours – 8 mai 2007

Alain MAURICE, Conseiller Technique départemental
Thierry LARRIBE, conseiller technique adjoint

DEROULEMENT DE L’OPERATION compte rendu succinct

Le mardi 8 mai à 3h, l’alerte pour le retard d’une personne partie seule dans une grotte du massif du Granier est transmise au conseiller technique départemental par le PGHM Isère.
Nous connaissons le point de départ (cabane forestière sous le col du Granier) mais pas la destination de la personne ni son niveau technique. Sa femme (qui a donné l’alerte) est déjà allé à l’entrée de la grotte et saurait nous y conduire. La personne recherchée connaît quand même le réseau, elle y va souvent, pour faire une traversée.
Décision de reporter le déclenchement au lever du jour pour plus d’efficacité, et de se renseigner entre temps sur les possibilités dans ce secteur que nous connaissons mal. Continuer la lecture de Granier – Cuvée des ours – 8 mai 2007

Dent de Crolles – 30 et 31 juillet 2006

par Alain MAURICE, Conseiller Technique départemental

DEROULEMENT DE L’OPERATION compte rendu succinct

Le dimanche 30 juillet 2006, à 23h20, l’alerte pour un retard au « Trou du Glas de Crolles » est transmise à Alain MAURICE , conseiller technique départemental, par le CODIS 38.
Une conférence à 3 est établie avec la personne donnant l’alerte qui est la concubine d’une personne recherchée.
Celui-ci lui a laissé un mot disant qu’il avait rendez-vous à 9 h avec un ami pour faire la traversée Glas è Annette ou Glas è Chevalier. Ce sont des randonneurs et grimpeurs qui ont découvert le trou du Glas au cours de leurs balades et ils ont eu envie d’en faire la visite.
Alain MAURICE rassure, la requérante, ce n’est qu’un simple retard, aucune raison de s’inquiéter et aucune urgence. Continuer la lecture de Dent de Crolles – 30 et 31 juillet 2006

Gouffre Berger – 13 juillet 2006

par Alain MAURICE, Conseiller Technique départemental

DEROULEMENT DE L’OPERATION compte rendu succinct

Le jeudi 13 juillet 2006 à 3h20, l’alerte pour un retard au gouffre Berger est transmise au conseiller technique départemental par la CRS Alpes.
Un groupe spéléologues Belge de 5 personnes remontait de è640 au gouffre Berger. A la sortie, vers 0H00 ils n’étaient plus que quatre. L’un d’eux est parti seul devant, il a été vu pour la dernière fois à la cascade du petit général. Ils ne savent pas ce qu’il a pu faire est sont très inquiets, d’autant qu’ils ont eu un violent orage dans la nuit.
Ils sont actuellement à la Molière. Le groupe a laissé un numéro de téléphone (00 32 xxxxxxxxx) mais on n’arrive pas à les joindre dans un premier temps. Continuer la lecture de Gouffre Berger – 13 juillet 2006