Tous les articles par Serge Loaec

Formation gestion de sauvetage mars 2011

Comme tous les ans, le Spéléo SecourS Isère a organisé une formation pour les gestionnaires de sauvetageLes 23 et 30 mars dernier, le Spéléo SecourS Isère a organisé une formation de gestion de sauvetage, dans les locaux du Comité départemental olympique et sportif.
17 stagiaires, 4 cadres ce sont retrouvés au cours de ces 2 soirées pour parler de l’organisation des secours, du rôle de chaque intervenant, des relations entre les divers organismes.
Une simulation a occupé la 2ème soirée pour s’exercer à utiliser les divers documents nécessaires à la gestion d’un sauvetage.
3 collègues drômois ont suivi cette formation.

Appel aux dons

Suite à une baisse importante des subventions accordées à l’association sur les derniers exercices, la 3SI se retrouve dans l’obligation de trouver d’autres sources de financement.

L’essentiel des dépenses engagées par la 3SI concerne la formation des sauveteurs bénévoles et l’achat de matériel de secours ([voir article ici->133]).

Afin de garantir la même qualité de service pour les années à venir, il a été décidé de lancer un appel aux dons privés.

Les personnes désirant effectuer un don peuvent nous contacter ici : [dons@sssi.fr->mailto:dons@sssi.fr].

Les répartiteurs en corde statique de couleur

Le noeud répartiteur fait partie de l’univers technique du sauveteur spéléo depuis de nombreuses années. Il sert à répartir l’effort sur plusieurs points de manière uniforme. Dans le stock de matériel, il est peu évident d’identifier au premier coup d’oeil le millésime de l’anneau de corde qui va servir de répartiteur. Les cordes spéléos découpées ont toutes la même couleur.

La 3SI a utilisé pendant de nombreuses années des cordes dynamiques. Ces dernières présentaient un avantage de taille, le millésime était facilement identifiable à la couleur de la corde. Nous ne relancerons pas là le débat sur l’utilisation des cordes statiques ou dynamiques pour des répartiteurs, le SSF a tranché, il préconise uniquement l’usage de corde statiques.

Afin de conserver l’avantage cité ci dessus, nous avons donc décidé d’acheter des cordes statiques de couleur que les fabricants proposent sur catalogue ou tissent sur commande. Le marquage des anneaux n’est plus nécessaire, les anneaux de la même couleur forment un seul et même lot, la gestion du stock de matériel en est facilitée.

Sécurité lors de l’hélitreuillage d’une civière spéléo

Lors de précédentes opérations de secours, les sauveteurs en charge du transport de la civière jusqu’à l’entrée de la cavité par hélitreuillage, se sont mis à tourner violement au bout du câble. En effet, la morphologie de la civière spéléo a un rapport poids/surface/rigidité qui favorise une forte prise au vent.

La procédure suivante devrait faciliter et sécuriser la manoeuvre :

– enlever les lattes de la civière,
– rouler la civière qui est devenue souple,
– la sangler ou la placer dans un sherpa,
– grouper les lattes, les mousquetonner par la ficelle qui se trouve à leur extrémité et qui a permis de les tirer.

La civière ainsi conditionnée ainsi que les lattes peuvent être treuillées en l’état.

Exercice secours du 13 juin 2009

L’exercice de secours qui a eu lieu samedi 13 juin 2009, a rassemblé 122 personnes (101 sous terre et 21 en surface). Une vingtaine d’équipes ont été engagées. C’est à ce jour le plus gros exercice de secours spéléologique organisé dans notre département.

L’objectif de prendre en charge et d’évacuer une victime gravement blessée et donc lourdement médicalisée, a été atteint globalement dans de bonnes conditions et dans le délai prévu. Compte tenu de l’effectif inscrit, les organisateurs se sont même permis de corser l’opération en ajoutant une deuxième victime (sauveteur blessé).

Quelques repères horaires :
|07h45 | alerte pour une personne ayant fait une chute et restée sans connaissance|
|09h03 | engagement de la première équipe|
|09h20 | entrée sous terre de l’équipe médicale|
|11h00 | sur-accident : un sauveteur blessé à la cheville|
|11h05 | arrivée de l’équipe médicale auprès de la 1ère victime|
|11h14 | entrée de l’équipe médicale en charge de la 2ème victime|
|13h06 | départ de la civière avec la 1ère victime|
|13h15 | équipe médicale en contact avec le sauveteur accidenté|
|14h10 | départ de la civière de la 2ème victime|
|17h45 | sortie de la civière avec la 2ème victime|
|18h06 | sortie de la civière avec la 1ère victime|

Les conseillers techniques remercient l’ensemble des participants pour leur disponibilité et leur compétence qui ont permis la réussite de cet exercice, ainsi que la préfecture de l’Isère et la société des grottes de Choranche.

Intervention partie haute du canyon des ECOUGES – 5 mai 2009

2 artificiers, membres de la 3SI sont intervenus les 5 et 6 mai derniers pour dégager le corps d’un canyoniste et sécuriser les lieux.Le 5 mai deux artificiers du SPELEO SECOURS ISERE, titulaires du certificat de préposé au tir, ont été engagés à la demande du PGHM de GRENOBLE et sur réquisition préfectorale, pour dégager le corps d’un canyoniste de 19 ans coincé dans un siphon au bas d’une cascade de 21 m. Ils étaient appuyés par un artificier du GSGN [[Groupe Spéléo de la Gendarmerie Nationale]].

Le corps était piégé sous des blocs dans une zone noyée. La première série de tir n’a pas suffisamment fait baisser le niveau de l’eau, il était tard, il a fallu remonter le canyon (100 m) et rejoindre la route.
Le lendemain, un plongeur de la Gendarmerie déjà présent la veille a réussi à dégager le corps. Vers 12h00, le chef d’opération a demandé aux artificiers de dégager des blocs afin de faire disparaitre le siphon. Deux tirs ont permis de boucher l’entrée du siphon.

Même si la cause du décès a été traitée, il reste quelques travaux à réaliser afin qu’aucun autre siphon ne se forme à court terme, au bas de cette cascade qui a déjà tué par deux fois. Il est prévu d’y retourner après le 4 juin.

Bilan du Rassemblement 2007 dans le Devoluy

Comme tous les ans le Spéléo Secours Isère a organisé un rassemblement spéléologique automnal. Cette fois ci l’évènement se déroulait dans un massif limitrophe à notre département : le Dévoluy. En parallèle à ce stage se tenait une formation d’équipier secours et de chef d’équipe secours.Du 15 au 19 octobre derniers, le Massif du Dévoluy a donc accueilli notre rassemblement annuel, outre quelques spéléos de notre département sont venus : des infirmiers et médecins du CHU de Grenoble, des sauveteurs du PGHM, de la CRS Alpes, du SDIS 38, soit en tout une quarantaine de personnes par jour.
On a visité les classiques de la région : Les Bans que l’on pourrait rebaptiser « les bains », les chorums (gouffre) Clot et Daniel et l’incontournable Trou Duc.
Nous avons eu la chance de pouvoir effectuer quelques traversées : Dupont-Martin, Ramat-Aiguilles, Chaudron-Chaupin.
Le paysages souterrains sont variés galeries, puits, méandres, grandes salles tout est là.
Le jeudi, la journée a été consacrée à un exercice de sauvetage au Chorum du Chaudron organisé par le deuxième stage « équipier/chef d’équipe ». L’effectif complet des 2 stages a participé, soit 50 personnes en tout. La civière est remontée à la surface en 5 heures. Grand merci à Benjamin qui a accepté de jouer la victime.

La formation « equipier secours et chef d’équipe secours » a rassemblé une dizaine de stagiaires, d’abord 3 jours dans le Vercors puis à compter du mardi 16, dans le Dévoluy. L’effectif était mixte à 2 titres (professionnels du secours et spéléos bénévoles – garçons et fille). Formation exigeante car la journée on travaille la technique et on apprend beaucoup et le soir on fait le bilan et on prépare la journée du lendemain.
A l’issue du stage, 5 personnes ont été validées comme chef d’équipe.

A l’automne prochain, sous d’autres cieux.

[Vous trouverez ici->http://www.sssi.fr/spip.php?article51] des photos de ce rassemblement.